Les communs

La notion des communs est un héritage des communaux qui concernaient des biens appartenant à l’ensemble des habitants d’une commune. Ces communaux regroupaient les terres les moins riches, quoiqu’il n’en était rien en matière de bio-diversité. En effet, il s’agissait, pour l’essentiel, de bois, d’étangs ou encore de marais.

La gestion de ces biens se faisait de manière communautaire. Il s’agit d’une troisième voie entre la gestion de biens privés et publics. Elle aurait pu être hasardeuse mais, a contrario de ce qui était communément admis, des travaux récents démontrent une excellente gestion de ces terres communales.

Les communs aujourd’hui :

Le système des communs s’est aujourd’hui élargi bien au-delà des terrains communaux. Ainsi, on l’entend dorénavant comme un ensemble de ressources gérées et partagées par une collectivité. Par contre, des règles ont été nécessaires pour utiliser ces ressources sans chercher à se les approprier.

Le fait que ce type de bien ne relève d’aucune forme de propriété est déjà une façon de garantir sa préservation. La notion de rentabilité et de profit immédiat étant antinomique avec celle visant à pérenniser des ressources vitales.

Et l’argent, notion tabou?

Cela n’exclut évidemment pas la possibilité d’être rétribué pour une contribution à l’enrichissement d’un commun. Quoique l’engagement reste bien souvent bénévole. Donc la contrepartie est de faire bénéficier tout un chacun de la part d’engagement de tous les contributeurs.

Avec une ressource partagée et ouverte, de nombreux modèles montrent que l’on peut mettre en place un système contributif efficace où chacun peut trouver sa place ou son modèle. Il suffit pour cela de voir le foisonnement créatif autour des distributions Linux et des logiciels GNU.

Choisir la voie du partage, de la collaboration et de l’échange est un acte éminemment politique. C’est une démarche citoyenne où chaque voix compte!

Demain

de Mélanie Laurent et Cyril Dion

L’idée de Demain est parti d’un constat plutôt intéressant : il y a de nombreuses fictions qui racontent la disparition de l’espèce humaine. Elles passent des zombies aux aliens, en passant par les robots et autres météorites venues du fin fond de l’espace.
Mais il n’y a pas de film nous racontant un futur apaisé, éco-responsable où il ferait très bon vivre. Pourtant, bien des gens, tout autour du monde,  ont commencé à vivre différemment et en tout premier lieu à manger autrement. suite…

La journée internationale des migrants

Lorsque j’imagine ces milliers de gens,
Parcourant les routes, kilomètre après kilomètre,
Enfants, femmes et vieillards,
Quittant la terre de leurs aïeux,
Cette terre qui les a vus naître, grandir et vivre,
Pour laquelle ils se sont battus et où sont enterrés leurs proches,
J’ai mon cœur qui se serre et qui s’alourdit

suite…