Le scandale Cambridge Analytica

Cambridge Analytica est une entreprise britannique qui est sortie de l’ombre douillette et anonyme dans laquelle elle aspirait à prospérer. Car une entreprise de communication stratégique n’a pas vocation à se retrouver dans la lumière. Cet éclairage est le fait d’un lanceur d’alerte canadien : Christopher Wylie, ancien directeur de recherche de la société.

Et que nous dit Wylie sur Cambridge Analytica?

Que la société a joué un rôle crucial dans le Brexit, le camp du « leave » ne l’ayant emporté que de 2 %. On peut donc raisonnablement penser que le million de dollars dépensés pour la sortie de l’UE a été déterminant à faire pencher la balance.

Aux États-Unis cette société a également contribué activement à l’élection de Donald Trump. Elle a exploité, à leur insu, les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook (lié à une faille de sécurité). Facebook est devenu le réseau symptomatique de la dérive numérique mais c’est loin d’être le seul. Il ne vous a pas échappé que la mise en application du RGPD a conduit une multitude d’acteurs du numérique à revoir leurs conditions générales.

Que sont devenues ces sociétés ?

La société Cambridge Analytica s’est auto-dissoute en mai 2018 car elle n’était plus à même d’assurer ses activités. On a ostensiblement lâché les chiens sur cette société… et les GAFAM s’en sont plutôt bien sorti. La valeur boursière de Facebook, malgré le plongeon du mois d’avril, est revenue à sa valeur de février.

En tout état de cause, ne pleurons pas sur la fin de Cambridge Analytica car elle semble s’être refait une virginité au travers d’une nouvelle entité: Emerdata. Associer « merde » et « data » dans sa raison sociale en dit long sur ce que cette société sera en mesure de proposer ;-(

Quelles ont été les répercussions du scandale ?

Les premières répercussions ont impacté des alternatives aux GAFAM. Ainsi, le moteur de recherche Qwant a littéralement été pris d’assaut au point de rester inaccessible pendant plusieurs heures. Cet engouement semble d’ailleurs accélérer leur politique de développement puisqu’on parle d’écosystème Qwant d’ici septembre 2018.

Bonne chance, donc, aux nouveaux acteurs du web. Ils pourront peut être nous offrir des alternatives toujours plus intéressantes dans les prochains mois, voire les prochaines années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.