L’administration libérée

« L’administration libérée » est un très bon « papier » sur le blog d’Henri Verdier. A la tête de la DINSIC il a pu mesurer le chemin parcouru vers une transformation numérique de l’Etat. Or, il se rend compte que l’enjeu s’élargit à une transformation de sa bureaucratie pour la rendre contemporaine à ces nouvelles technologies.

Quel est le constat ?

Nous vivons dans un monde très différent de ce qu’il était il y a quelques années encore. Ainsi, l’éducation, l’accessibilité de l’information, la performance des outils numériques, l’automatisation ou la co-création sont autant d’évolutions spectaculaires. C’est pourquoi, cette métamorphose de la société rend les anciennes pratiques obsolètes, peu pratiques et rigides.
Mais d’autres modèles existent.

La culture Agile

Elle a pour origine le manifeste Agile de 2001. La gestion de projet s’efface au profit de la gestion de produit. Ce pas de côté permet de ne pas se retrouver enfermé par une expression des besoins originelle. Ces besoins peuvent évoluer à l’usage et rendent le produit fini moins fonctionnel qu’attendu, plus cher que prévu s’il n’est pas tout simplement abandonné en route.
En résumé, il faut se recentrer sur la satisfaction des besoins du client avec des cycles courts et un projet découpé en petits blocs hiérarchisés. De cette façon, on évite le superflu et on peut se concentrer sur ce qui a de la valeur. Le feed-back doit être permanent et les étapes validées et évaluées constamment.
A la fin de chaque étape ou itération, nous incluons une étape de conception de développement et de test. Puis nous montrons le produit partiel au client. Cela permet de voir si les besoins sont satisfaits. Ainsi, nous pouvons éliminer très tôt les erreurs ou intégrer ce qui aurait pu être oublié.

L’administration de demain

C’est une administration dynamique, au plus près des usagers, réactive et libérée. Et l’on se rend compte que plus qu’une administration libérée c’est une véritable révolution organisationnelle et managériale dont il s’agit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.