L’éditeur Gutenberg

portrait de Gutenberg

Gutenberg sera le nouvel éditeur par défaut de WordPress. Plus d’un demi-millénaire plus tard l’inventeur de l’imprimerie initiera un tournant majeur dans l’édition numérique. Aujourd’hui, nous ne parlerons que du nouvel éditeur visuel de WordPress mais qui devrait très rapidement déboucher sur bien plus que cela.
Lâcher TinyMCE : voilà qui devrait probablement susciter une levée de bouclier ! Je peux comprendre que certains y verront d’emblée une véritable hérésie quant à leur mode de fonctionnement habituel. Car on ne retrouve pas intuitivement nos petits et les questionnements sont importants quant aux futurs changements du produit.

Alors, pourquoi initier un tel changement ?

J’imagine que rester un CMS de pointe n’est pas une chose aisée. La concurrence fait rage et je suis bien placé pour en avoir essayé quelques uns d’entre eux. L’idée est donc de rendre plus user-friendly l’interface de saisie des contenus. Une interface qui devient wysiwyg et une gestion de blocs de contenus qui devrait faciliter grandement la mise en page. Cela permet de coller avec ce que font déjà certaines solutions, en ligne, susceptibles d’héberger votre contenu.

Que fait Gutenberg ?

Cet éditeur, quoiqu’en disent les esprits chagrins permet de mettre l’accent sur la rédaction des articles. Car la mise en forme est grandement facilitée et son paramétrage évalué dès la conception de l’article. Tout est conçu sous forme de blocs que l’on peut personnaliser et déplacer à volonté. Un simple bouton « + » permet d’ajouter un nouveau bloc. Cela peut être une image, un paragraphe, un lien YouTube. On voit bien la possibilité de créer des blocs personnalisables sans avoir à recourir aux shortcodes.

Est-ce que cela va perturber le contenu déjà existant ?

Cela peut perturber le contenu existant. Je pense notamment à certains articles conçus avec des plugins particuliers que vous souhaiteriez désactiver. J’avais ainsi réalisé une page de liens avec des boutons générés par Elementor. Mais c’est extrêmement facile d’en faire de même avec Gutenberg. Or j’ai pour principe de ne pas démultiplier les plugins pour mon site. J’ai donc dû reprendre tous les liens de ma page avec Gutenberg. Pour le reste, les articles déjà en ligne apparaissent dans un seul et unique bloc mais n’ont pas besoin d’être repris.
On pourrait me rétorquer que Gutenberg n’est pas un constructeur de page comme Elementor. Peut-être pas pour le moment ! Mais on sent bien que le logiciel va tendre vers cette construction de page car certains éléments le laisse augurer. C’est le cas pour la création de colonnes.

En conclusion…

En tant qu’éditeur de contenus, j’ai tout intérêt à aborder positivement le virage que vient d’entamer mon CMS. Il s’agit de faire le deuil de ce qui a été et investir dynamiquement ce qui deviendra, à coup sûr, le nouveau cœur de WordPress. Cet article est le second que je fais en utilisant le plugin Gutenberg. Je peux attendre sereinement l’arrivée de WP5 dans lequel il sera installé par défaut. Même pas peur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.